Gestion du stress : 10 étapes pratiques

Publié le : 07 décembre 20216 mins de lecture

L’Organisation mondiale de la santé appelle le stress « l’épidémie sanitaire du 21e siècle ». Selon les médecins, plus de 70 % des visites chez le médecin de famille sont dues au stress qui entraîne la maladie. Qu’est-ce que le stress ? Nous en parlons tous, mais que signifie le mot « stress » et comment affecte-t-il notre corps ?

Le Dr Hans Selye, qui a été le premier à noter et à décrire le concept de stress, définit le stress comme « la réponse non spécifique du corps à toute demande qui lui est faite ». Le stress n’est ni bon ni mauvais. L’effet du stress n’est pas déterminé par le stress lui-même, mais plutôt par la façon dont nous le traitons.

Les effets du stress

1. « Réponse d’urgence » Le mécanisme de réponse d’urgence s’active avec un changement physiologique lorsque les personnes pensent être en danger physique ou mortel. Les pupilles se dilatent, la pression sanguine augmente et la production d’hormones de stress s’accroît. Le corps se prépare en quelques secondes à réagir, ce qui est connu sous le nom de syndrome de « combat ou fuite ». Les glandes surrénales déversent de l’adrénaline et la production d’autres hormones est augmentée par le système pituitaire-adrénale-cortical du cerveau, qui réagit rapidement.

Il s’agit d’une réaction saine et adaptative à un danger immédiat, mais si elle est continuellement activée, cette réaction d’urgence peut entraîner un niveau de production hormonale constamment supérieur à la normale, ce qui peut éventuellement provoquer une usure physique du corps. Les problèmes de santé liés à ce niveau élevé et constant de réaction comprennent l’hypertension, les maux de tête, les ulcères, les maladies cardiaques et une vulnérabilité accrue au diabète et aux colites.

2. « Syndrome général d’adaptation » Dans le cadre d’études, Selye en est venu à croire que les maladies d’adaptation telles que l’hypertension pouvaient être produites par une réaction anormale ou excessive au stress. L’organisme augmenterait sa réserve d’hormones afin d’être prêt à réagir au stress. Sur une période prolongée, un stress excessif entraîne une détresse et les problèmes de santé physique, émotionnelle, mentale et spirituelle qui l’accompagnent.

Les facteurs contribuant à la détresse comprennent a) votre attitude face à la vie et b) votre humeur (optimiste ou pessimiste). Ces deux facteurs contribuent à créer l’atmosphère qui aide votre système de défense à réparer les petites blessures, les ecchymoses et les infections. C’est aussi le système qui tente de détruire les cellules étranges comme celles du cancer, y compris la leucémie.

Pour maîtriser le stress, vous devez déterminer ce que vous faites qui contribue à votre problème/défi et le changer. Les quatre catégories de changement comprennent : changer votre comportement, changer votre façon de penser, changer vos choix de vie, et/ou changer les situations dans lesquelles vous vous trouvez. Les symptômes d’un stress excessif sont la fatigue, les courbatures, l’anxiété, les troubles du sommeil, la dépression et le manque de joie de vivre

Étapes pratiques pour gérer le stress et créer un équilibre

1. Rendre votre vie régulière comme une horloge. Allez vous coucher et levez-vous à la même heure chaque jour.

2. Accordez-vous une pause aujourd’hui.

3. Dites « non » plus souvent quand les autres veulent avoir votre temps. Cela inclut les engagements sociaux, le dîner familial de Noël, l’Action de grâce, etc.

4. Reportez à plus tard tout changement dans votre environnement de vie si vous avez été confronté à un stress excessif. Tout changement est stressant et le limiter à plus tard est une bonne stratégie si vous êtes soumis à une forte pression.

5. Réduisez le nombre d’heures que vous passez au travail ou à l’école. Si vous êtes un adepte du travail ou de l’école, vous devez réduire la perte d’énergie de votre corps. PRENEZ DES CONGÉS.

6. Les habitudes alimentaires et les petits repas aident à stabiliser votre glycémie. De nombreuses personnes atteignent un taux de sucre élevé lorsqu’elles se sentent stressées, ce qui aggrave le problème. Mangez plus de légumes.

7. Reposez-vous l’esprit, car les activités de l’esprit atténuent le stress. Ces activités mentales comprennent la lecture, le travail manuel, l’écoute de la musique, la pratique d’un instrument de musique, la méditation, l’autorelaxation, la danse et le biofeedback.

8. Si vous devez vous inquiéter, faites-vous plaisir. Lorsque vous vous inquiétez d’un problème, réservez un moment (je suggère à mes élèves de se rendre à 19h30 le mardi soir) et remettez à plus tard le moment où vous vous inquiétez. Il y a de fortes chances que vous ne vous souveniez même pas de la raison pour laquelle vous vous inquiétiez.

9. Réservez du temps pour vous-même. Dans votre emploi du temps quotidien ou hebdomadaire, réservez d’abord du temps pour vous-même et ensuite pour les autres activités auxquelles vous participez. Ne laissez rien, sauf une urgence, usurper votre engagement envers vous-même.

10. Faites-vous faire un massage ou une autre forme d’activité d’autosoins.

Plan du site